Lutte contre la pauvreté - Renouvellement du Protocole d'accord entre la NEF et l'APPEL

29/07/2020


Lutte contre la pauvreté Renouvellement du Protocole d'accord entre la NEF et l'APPEL Le Conseil d'administration de la National Empowerment Foundation (NEF) a renouvelé le Protocole d'accord (MoU) entre la Fondation et l'Organisation non gouvernementale Association Pour Personnes En Larmes (APPEL) pour une période de 7 ans. La cérémonie de signature des documents a eu lieu le lundi 13 juillet 2020 au siège de la NEF qui était représentée par son nouveau Chief Executive Officer (CEO), Mons. Jean-François Chaumière. Le signataire pour le compte de l'APPEL n'est autre que son président Mons. Darmen Ellayah. Le Protocole d'accord porte sur la gestion d'un abri de nuit et d'un centre de réinsertion (ARCH Centre) à Roche Bois pour quelque 18 hommes qui sont sans domicile fixe des régions de la capitale. Le CEO de la NEF, Mons. Jean-François Chaumière a salué la collaboration entre la NEF et l'APPEL qui existe depuis plusieurs années. « Je reconnais qu'il existe déjà une synergie entre nos deux organismes. Je voudrais maintenir cette synergie, voire l'améliorer afin que nos relations durent, » a-t-il déclaré. « J'admets qu'à la NEF, nous ne pouvons tout faire seuls car le combat contre la pauvreté est une grande responsabilité. Je crois aussi dans les compétences de mon personnel qui apporte un plus dans le processus de transformation des groupes vulnérables. Car nous visons une meilleure réhabilitation de la société à travers la promotion des valeurs, dont le respect. C'est en travaillant collectivement que nous pourrons progresser, » a-t-il avancé. Mons. Darmen Ellayah, président de l'APPEL, a élaboré dans le même sens et a remercié la NEF pour le soutien apporté au centre ARCH. Parlant de ses responsabilités, il dira que son organisation prend en charge les personnes vulnérables, plus particulièrement celles qui ont été rejetées par leurs familles et proches. « Notre objectif est de les autonomiser afin qu'elles puissent réintégrer la société. Nous travaillons actuellement avec 60 personnes sur une base rotative. Le processus de réintégration, qui est divisé en trois étapes, est étalé sur une période de huit mois, » a-t-il ajouté. Soulignons que ce projet tombe sous la responsabilité de l'équipe de la NEF de Port-Louis, sous la supervision de Mlle Shameeli Oogur, Community Project Executive (CPE).